FLASH INFOS
Résultats partiels 6ème journée Ligue 1 Mercredi 17 octobre: : Tanda / Wac (1-1), Sporting / Lys de Sassandra (1-2), Asi / FC San Pedro (0-1), Bouaké FC / Soa (1-2)                     Programme 6ème journée Ligue 1 Mercredi 17 octobre:2018 : Tanda / Wac à Bondoukou, Sporting / Lys de Sassandra à Gagnoa, Asi / FC San Pedro à Abengourou, Bouaké FC / Soa à Bouaké                    
LES DERNIERES NEWS DU SPORT...
Interview
Maxime Gouaméné : « Il va falloir être plus ambitieux à la reprise »

Avec deux défaites de rang lors des deux dernières oppositions de la première partie de championnat face au Bouaké Fc (0-2) et l’Usc Bassam (1-3), c’est une équipe de l’AFAD totalement sonnée qui est allée pour la pause. Nous avons évoqué la question avec le coach peu avant.

Coach, après un très bon début de première partie du championnat de Ligue 1, saison 2017-2018, votre équipe l’AFAD a terminé sur deux défaites de suite face au Fc Bouaké (0-2) et l’Usc Bassam (1-3). Quels commentaires vous inspire cette fin inattendue ?

C’est frustrant de terminer ainsi, alors que nous avons montré de très belles choses. Mais en même temps, je ne suis pas personnellement surpris. Je disais ainsi depuis le début que nous n’étions pas taillés pour jouer le haut du tableau. Et cela s’est amplement vérifié. Dès qu’il nous a manqué deux ou trois éléments essentiels, nous nous sommes retrouvés en nette difficulté. La vérité, c’est qu’en plus des joueurs suspendus, notre infirmerie est plutôt bien pleine. C’est ce qui explique que nous éprouvons beaucoup de mal à aligner des performances comme c’était le cas au début. Nous terminons malheureusement sur des défaites, mais aussi des matchs nuls que nous aurions pu éviter. C’est bien dommage de montrer un visage qui n’est pas celui de l’AFAD. En tout cas, la trêve est arrivée à temps pour nous. Heureusement…

L’AFAD a quand même terminé deuxième au classement à la fin de cette première partie de championnat ?

On va appeler cela un coup de chance (sourire). Je note simplement que dans ce championnat, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. La preuve, l’Asec Mimosas est en train de faire la différence avec les autres équipes. Justement parce qu’il y a du réalisme et de l’efficacité dans cette équipe. Elle arrive à marquer les buts qu’il faut pour gagner les matchs. C’est justement ce que nous recherchons à l’AFAD. Mais c’est plutôt satisfaisant pour nous de terminer finalement à la deuxième place, vu que nous jouons le maintien. Mais je reste convaincu que sur nos trois ou quatre derniers matchs, nous aurions mérité meilleur que nous avons vécu.

Votre équipe n’est –elle pas finalement rattrapée par sa préparation un peu aux forceps en début de saison ?

Non pas du tout. Je crois plutôt que le problème est individuel. Il est au niveau de la qualité des joueurs dont nous disposons. Raison pour laquelle j’ai toujours insisté sur le fait que nous n’étions pas taillés pour jouer le haut du tableau. Vous avez vu que lorsque nous n’avons pas Moussa Traoré, Michel N’Vondo, Bamba Messi, pour ne nommer que ces derniers, nous ne sommes plus les mêmes. Nous n’arrivons plus à répéter les mêmes choses qu’au début. Il faut donc espérer que pour le mois de repos que nous disposons, ces derniers puissent retrouver la santé. A défaut, il faudra se renforcer avec deux ou trois éléments, si on veut faire mieux, si on vise vraiment le haut du tableau.

Des recrues déjà en vue pour la reprise ?

C’est vraiment mon souhait. J’espère que les moyens seront dégagés pour que nous récupérions deux ou trois autres joueurs. Mais avant, il faut permettre à ceux qui sont blessés de recouvrer leur santéet de revenir. Avec deux ou trois joueurs de bon niveau, on pourra…

On note, coach, que votre équipe est pimpante lorsqu’il s’agit des cadors de la Ligue 1 de Côte d’Ivoire et quelque peu empruntée quand il s’agit des équipes de moindre calibre. Comment expliquez-vous cela ?

Votre constat n’est pas faut, et nous avons besoin de rectifier tout cela. Mais je répète que sur certains matchs, il nous a justement manqué les joueurs qui nous ont permis de réaliser les performances auxquelles vous faites allusion. Malgré le retard enregistré dans la préparation, nous avons eu une très bonne attitude grâce à des joueurs de bon niveau et bien préparés qui nous ont rejoints. Mais dès qu’il y a eu des absences, les difficultés ont pointé le nez, on a cessé d’être bien. C’est ce qui me faisait dire depuis le début que nous n’étions pas taillés pour jouer le haut du tableau.

L’ambition du départ était le maintien. Est-ce toujours le cas ?

Bah, on n’est pas loin des points indispensables pour assurer le maintien. Mais il faut voir désormais avec les dirigeants. Je me dis que quand on termine deuxième à mi-parcours, est-il encore indiqué de parler de maintien ? Ne faut-il pas être plus ambitieux ? J’attends de voir.

Interview réalisée par Patrice BEKET

DERNIERES NEWS...
param name='movie' value='http://www.afrikatv.net/web/mini.swf' />