FLASH INFOS
Coronavirus / La FIF met fin à la Ligue 1 : L'Afad d'Abidjan maintenue                     Coronavirus / La FIF met fin à la Ligue 1 : Le Racing club d'Abidjan sacré champion de Côte d'Ivoire                    
LES DERNIERES NEWS DU SPORT...
SYLVAIN GBOHOUO (GARDIEN DE TP MAZEMBE)
« POUR KATUMBI, JE SUIS CAPABLE DE PROLONGER… »

Confiné chez lui à Lubumbashi en attendant un avion pour des vacances à Abidjan, le gardien des Corbeaux a répondu à une série de questions des journalistes du club. Dans cette première partie de cet entretien, le gardien des Eléphants fait  le bilan de sa saison 2019-2020.

Que te manque-t-il en cette période où la COVID-19 a provoqué l’arrêt du championnat ?

C’est juste le terrain qui me manque. Les entraînements collectifs, les rigolades entre amis, les voyages, les matches à haute intensité et les supporters. Tout ça me manque énormément. Alors, la famille en profite pour être tout le temps avec moi, elle en profite pleinement.

Ton bilan pour la saison 2019-2020 ?

Dans les deux cas, mon bilan personnel est à la fois négatif et positif. En début de saison, je m’étais fixé comme objectif personnel de remporter la Ligue des Champions. Ça n’a pas été le cas parce que nous avons manqué de chance en quarts de finale face au Raja de Casablanca. Personnellement, j’ai rehaussé mon niveau de jeu. Pour les saisons qui suivent, il y a encore beaucoup à faire afin d’atteindre les objectifs en club et aussi remplir mon palmarès.

Qu’est-ce qui a manqué au TPM de passer les quarts de C1 ?

Ce qui a manqué au TPM en quarts de finale de la Ligue des Champions peut se résumer en un seul mot : la malchance. A côté de ce manque de réussite, il y a eu des erreurs qui sont venues personnellement de moi au match aller à Casablanca, j’ai un pied qui est impliqué dans cet échec. C’est le football, on a perdu 2-0 au Maroc et on pouvait aussi gagner 3-0, par exemple, chez nous. Nous avions la volonté mais il nous a manqué l’envie d’aller plus loin. Au retour, nous avions tout fait pour nous qualifier mais la chance n’était pas de notre côté.

En 5 ans au TPM, peut-on dire que les choses ont été faciles ?

Je n’ai pas envie d’entrer dans les détails. Je préfère garder le positif parce que tout n’est pas rose dans le métier de footballeur professionnel. Nous essayons de relativiser pour avancer.

Resteras-tu encore plus longtemps au TPM ?

Comme le club m’a approché, je laisse le soin à mon agent d’en parler. Personnellement comme mon contrat est à son terme, je vais rencontrer le président pour discuter. Pour l’instant, je suis encore là. Le TPM est une seconde famille pour moi. Ça fait 5 ans que je suis là. Je suis à l’aise ici. Je ne manque de rien.Oon ne discutera que sur les conditions pour rester. Le président Moïse KATUMBI prend soin de nous comme il peut. C’est quelqu’un, sans avoir de langue de bois, qui m’a beaucoup aidé surtout dans les moments difficiles, il m’a tout le temps soutenu. Pour lui, je suis capable de prolonger mon contrat.

Quels ont été les moments les plus compliqués durant ces 5 ans ?

Premièrement le départ du Président en exil, même s’il faisait tout à distance pour nous satisfaire, c’était compliqué pour nous. C’était ma première année au club, et très vite les choses avaient changé. La deuxième chose, les conditions de déplacement dans les vols internes comme internationaux lorsque vous ne voyagez pas avec l’avion du club. Comme tout compétiteur, participer aux compétitions pour ne pas les remporter est toujours très compliqué à vivre au sein du club.

Quels ont été les matches les plus difficiles et les plus faciles ?   

Je pense que la plus difficile c’est la dernière rencontre face au Raja. Il y avait tellement de pression à l’aller comme au retour. Il fallait faire plaisir au Président qui revenait, lui qui nous avait suffisamment motivés pour gagner. Les supporters et toute l’équipe n’attendaient qu’une qualification. La rencontre la plus facile, c’est celle que j’ai suivi depuis les tribunes en Ligue des Champions. C’était face au Club Africain, mes coéquipiers se sont régalés sur le terrain en passant 8 buts aux Tunisiens. J’ai vu mes amis très efficaces avec l’envie de faire la différence et de bien jouer. Il y a eu des rencontres où nous avons fait mieux à l’extérieur comme à la maison. Mais, celle-là il y avait un mélange de tout ce qu’il faut pour gagner avec honneur et respect. Pour ne pas me perdre dans les souvenirs, mon meilleur match a été celui face à Zamalek en Egypte. J’ai réalisé quelques actions qui ont permis à mes coéquipiers de pouvoir se sentir bien. Ce sont les trois rencontres dont je me souviendrai longtemps. J’en profite aussi pour parler de ma plus belle parade. Lors de la Super Coupe d’Afrique devant Etoile Sportive du Sahel, à un quart d’heure de la fin de la rencontre, on mène 2-1. Je réussis une parade spectaculaire qui permet à l’équipe d’avoir une main sur le trophée et aussi rassure les supporters qui me voyaient pour la première fois dans les perches du TPM en interclubs de la CAF.

Et ce carton rouge contre Ismaily ?

Sur le coup, je n’avais rien ressenti. J’avais de l’adrénaline qui montait dans ma tête durant le match, c’est tout le temps comme ça sur terrain. On veut toujours marquer pour gagner. Je me suis un peu laisser emporter dans l’envie de gagner au fait, je préfère ne pas me remémorer ce souvenir surtout pour moi, un gardien de but. C’est assez facile pour les joueurs de champ, non pour nous. On n’aime pas passer ce moment d’angoisse surtout à la maison où on voit le ciel te tomber sur la tête en cas de défaite. J’ai dit merci à mes coéquipiers qui m’ont aidé en gagnant la rencontre et bravo à Aimé BAKULA qui avait arrêté le penalty que j’avais provoqué.  Après la rencontre, je suis allé au milieu de terrain pour solliciter le pardon des supporters. Lorsqu’ils m’ont acclamé, cette attitude et la victoire ont séché mes larmes et la déception que j’avais ressentie. 

www.tpmazembe.com

DERNIERES NEWS...
VARDY BAT LE RECORD DE DIDIER DROGBA
AURIER LUI ENVOIE UN MESSAGE EMOUVANT
LA COMMISSION ELECTORALE VALIDE DEUX CANDIDATURES
MBAPPE ABSENT TROIS SEMAINES !
AUBAMEYANG PROPULSE ARSENAL EN FINALE
SERGE AURIER : « J'AI CONFIANCE EN LA JUSTICE »
« JE VEUX ALLER DE L'AVANT AVEC MON CLUB"
LEEDS VEUT BLINDER BIELSA !
LE FRERE CADET DE SERGE AURIER EST DECEDE
UN ENFANT DE 12 ANS LUI TIENT DES PROPOS RACISTES
FIN DE LA SAISON, AUCUN TITRE DECERNE
KLOPP PARTIRA EN…2024
KALHUNO ATTERRIT A BOTAFOGO AU BRESIL
LA CAF JUSTIFIE (ENFIN) SON ANNULATION POLEMIQUE
BAKAYOKO VEUT RETOURNER A MILAN
HOMME DU MATCH


HOMME DU MATCH ,DATRO, LE SAUVEUR A SAN PEDRO ! Le jeune attaquant vedette de l'Afad, Fofana Datro David, a été l'Homme du match FC San Pedro // Afad comptant pour la 14ème journée en retard de la Ligue 1. Cette rencontre disputée le jeudi 6 février dernier au stade Auguste Denise de San Pedro, a été remportée (1-0) par les Académiciens. Lire +