entry image

KACOU LUC STEPHANE (MILIEU DEFENSIF AFAD-PLATEAU) : "JE SUIS HABITUE A LA PRESSION…"

   

Le teigneux milieu défensif de l'Afad-Plateau, Kacou Luc Stéphane, était le capitaine de son équipe lors du match face à l'AS Denguélé d'Odiénné, à l'occasion de la 25ème journée de la Ligue 1 LONACI, le dimanche 23 avril 2023 au stade Robert Champroux. En homme de devoir, il a largement contribué à la large victoire (3-0) face à des Nordistes complètement ballotés.  L’infatigable lutin du secteur médian des Académiciens a été, tout simplement à la hauteur de sa responsabilité. Une performance qu’il entend rééditer face au Stade d’Abidjan, en 8ème  de finale de la Coupe Nationale, ce jeudi 27 avril 2023. Interview.

Tu es certainement un capitaine heureux après cette belle victoire (3-0) face à une équipe coriace de l’AS Denguélé…

Bien sûr que oui. Je suis véritablement un capitaine heureux. Cette victoire face à l’AS Denguélé est d’autant plus belle qu’elle a un parfum tout particulier. En effet, elle survient après un long moment durant lequel nous n’avons rien eu à nous mettre sous la dent, en termes de victoire. Je suis aussi heureux parce que, c’est la victoire du collectif. Nous avons été tous à la hauteur. Cette victoire est également à l'actif de tous les membres du staff technique qui ne cessent de nous booster.

Une victoire qui a également un parfum particulier parce qu'elle a été arrachée face à une équipe de l’AS Denguélé qui est parfois difficilement manœuvrable…

Tout à fait. C’est même pour moi un match référence, parce que c’est une victoire qui nous relance après tant de matches sans le moindre succès. J’ose espérer que nous continuerons sur notre lancée. Mais, comme je l’ai dit plus haut, c’est une belle victoire parce qu’elle met en quelque sorte fin à une longue période de disette.

C’est quand même une lourde responsabilité d’être désigné capitaine, alors que votre équipe était sur trois matches difficiles, avec le moral quelque peu en berne…

Oui, vous avez raison. Mais, je vous le dis tout de suite. J'assume cette lourde responsabilité. Vous savez, je suis maintenant habitué à ce genre de pression en tant que joueur. Même si je reconnais que ce n’est pas facile d’enfiler le brassard de capitaine alors que lors des matches précédents on n'était pas titulaire. Mais, je prends cela comme une confiance toute particulière du coach Roma qui a décidé de me confier une telle responsabilité en l'absence de notre capitaine Guéi Sémélo, suspendu.

En tout cas, sur ce match, on a retrouvé le " Kacou Luc Stéphane" des grands jours. Notamment avec un gros abattage dans le milieu de terrain. On a eu l'impression que le capitanat t’aura quelque peu boosté. Est-ce ton avis ?

(rire..). Comme vous le savez, le capitaine a d’énormes responsabilités sur le terrain. Il se doit notamment d’être calme. Parce qu’il a la responsabilité de donner de la voix pour interpeller les uns et les autres. Ou les encourager, le cas échéant. Sur ce plan, il y a quelque chose d’intéressant à porter le brassard. Puisque, cela aide à vous booster quelque peu. Je remercie une fois de plus le coach pour cette confiance.

Pour valider définitivement votre appartenance au Top 4 qualificatif pour le carré d'AS, il vous reste encore cinq matches qui ne s’annoncent pas de tout repos…

Sur ce plan-là, nous ne nous mettons pas la pression. Nous avons décidé de prendre match après match. C’est pour cela également que nous pensons déjà au prochain match, celui de la coupe nationale contre le Stade d'Abidjan. Ce qui nous préoccupe actuellement, c’est comment le préparer en vue de l’emporter. Le reste sera fait en son temps.

Justement, à cette occasion, vous retrouvez les Stadistes qui vous avaient copieusement dominés avant de vous battre par la plus petite marge au score (1-0) lors de la 24ème  journée de la Ligue 1. Peut-on parler de revanche à l’occasion de ces retrouvailles ?

Bien sûr qu’il y a de la revanche en l’air. Parce que, nous tenons à notre revanche et nous ferons tout pour ce faire. Notre coach nous donnera des consignes qu'il faut pour réussir notre coup. Car, la coupe nationale nous tient aussi à cœur.

Penses-tu que vous avez la force nécessaire pour alterner les matches de championnat avec ceux de la coupe nationale ?

Bien sûr ! Nous avons des joueurs pour. J’en veux pour preuve, le fait que beaucoup de joueurs de notre équipe qui n’étaient pas titulaires au début de la saison, ont bien répondu, lorsque le coach leur a fait appel. Cela veut dire tout simplement que notre banc de touche n'est pas pauvre. Ce qui nous reste à faire, c’est de bien préparer les matches et d’appliquer les consignes en vue de pouvoir gagner nos matches les uns après les autres.

Interview réalisée par Patrice BEKET
 

Poster un commentaire